05/04/2008

La répression chinoise s'abat sur les régions tibétaines du Sichuan .

Qui sont les plus ignobles ,les chinois ,qui emploient la force brutale ,

ou les Occidentaux ,qui font semblant de ne pas être au courant .

 

Comment des «  sportifs ? » peuvent'ils se rendre en Chine ?

Pour « faire du sport ? »

La drapeau tibétain ????????
Consulter l'article

 

PEKIN 2008 ?Honte pour l' U.E.

<><>

 

La répression chinoise s'abat sur les régions tibétaines du Sichuan .

http://fr.news.yahoo.com/ap/20080405/twl-chine-tibet-violence-2f4e741.html

Par Tini Tran AP

- Samedi 5 avril,
 19h18PEKIN

- La révolte tibétaine continue en Chine,
 malgré la répression et la présence massive des forces de l'ordre. Jeudi,
 la police a ouvert le feu sur des centaines de manifestants dans la province du Sichuan,
 à forte population tibétaine,

 tuant huit personnes,

selon les organisations tibétaines en exil.

Selon les organisations Free Tibet Campaign et International Campaign for Tibet, basées à Londres, moines bouddhistes et citoyens manifestaient dans la préfecture autonomie tibétaine de Garze, dans le Sichuan, proche du Tibet.

 Ils réclamaient la libération de deux moines interpellés au cours d'une perquisition dans leur monastère de quelque 3.000 membres des forces de l'ordre.
 Leur crime: avoir possédé des photos du dalaï lama, le chef spirituel tibétain en exil.

Radio Free Asia, financée par le gouvernement américain, a fait état d'informations non-confirmées selon lesquelles cette répression a fait jusqu'à 15 morts et des dizaines d'autres blessés dans les violences.

L'agence Chine nouvelle se contentait de faire état d'une émeute
 près de locaux gouvernementaux à Donggu,
 à Garze, au cours de laquelle un officiel a été "attaqué et grièvement blessé",
et la police a été "forcée de procéder à des tirs d'avertissement pour juguler la violence".

Par ailleurs, samedi,
 le Centre tibétain pour les droits de l'Homme et la démocratie,
 basé en Inde, a annoncé
que deux moines s'étaient suicidés le mois dernier,
 toujours au Sichuan,
 après la répression dans le comté d'Aba,
 théâtre de grandes manifestations pro-tibétaines.

L'un d'eux,
 Lobsang Jinpa, du monastère de Kirti, s'est tué le 27 mars, laissant une lettre dans laquelle il écrit:
 "je ne veux pas vivre sous l'oppression chinoise même une seule minute", selon le Centre. Le second suicide a eu lieu le 30:
Legstok, âgé de 75 ans, du monastère de Gomang.

Des informations impossibles à vérifier de sources indépendantes, les autorités chinoises interdisant l'accès de la région à la presse étrangère.

Les dernières manifestations ont été suscitées par la campagne d'"éducation patriotique" lancée dans les monastères,

 en vertu de laquelle on attend des religieux bouddhistes qu'ils dénoncent le dalaï lama et fassent allégeance à Pékin.

Samedi,

 le "Quotidien du Tibet" affirmait d'ailleurs que les autorités voulaient renforcer cette politique d'"éducation patriotique",
 afin de "guider la masse des moines pour
qu'ils démontrent continuellement la tradition patriotique",
 selon le numéro deux du parti communiste tibétain (pro-chinois) Hao Peng.

Les violences de jeudi au Sichuan ont débuté avec le refus du monastère de Garze de se plier à cette "éducation patriotique",
 ajoutent les organisations tibétaines en exil:
le supérieur du monastère avait refusé mercredi l'entrée à une équipe gouvernementale,
 qui est revenue le lendemain escorté

de 3.000 paramilitaires.

Par ailleurs, la presse officielle chinoise affirmait samedi qu'un million de personnes avaient signé via Internet une pétition accusant la presse étrangère, notamment la chaîne d'information américaine CNN et la Britannique BBC, de "déformer les faits" dans sa couverture de la crise tibétaine et des manifestations de Lhassa.

En Inde, où la communauté tibétaine en exil est très importante, regroupée autour du Dalaï lama, la police a arrêté 17 Tibétains alors qu'ils tentaient d'entrer au Tibet depuis le Ladakh, dans l'Himalaya indien, via cette zone frontalière sensible interdite à la population, ont rapporté des responsables locaux.

 Quelque 7.000 exilés tibétains vivent au Ladakh.

Depuis la mi-mars, Pékin est confronté à une des plus importantes vagues de contestation de sa présence au Tibet depuis 1957.

 Après la manifestation du 14 mars et la répression qui a suivi, qui a fait 140 morts selon les Tibétains de l'exil, et 22 selon les autorités chinoises, le régime est dans l'embarras alors qu'il prépare les Jeux Olympiques de l'été. AP

N0NPEKIN-34-28-ok
TIBET : SOUTIEN URGENT DEMANDÉ !
Faites -vous membre de la liste de diffusion !
Mettez le drapeau Tibétain dans tous vos

messages!

DRAPTIBETA4

Inconnu des Athées :

 

et tout ce que tu ne voudrais pas

qu'il t'advienne,

toi non plus,

 

ne le fais pas à autrui" ( Matthieu 7,12).

 

LA DIDACHÉ

 

Vos commentaires sur ce message ?

vos avis ,

vos réactions :

adresse Email :

 

acatoreflexion@yahoo.fr

 

Toutes les réactions sont publiées ,

à l'exception des mails vulgaires ou injurieux .

Un catholique mal informé ,

est un Catholique en danger !

Twilight-Fusions

 

 

La lutte continue !

raul-chut

OUI! à la libertè d'expression !

 

NON ! à l' intimidation !

 

censure1

Un catholique mal informé ,
est un Catholique en danger !
MERCI DE VISITER /

 

 

 


 

Les commentaires sont fermés.