16/04/2008

Au Pakistan, la flamme olympique confinée dans un stade à la dernière minute .

Au Pakistan, la flamme olympique confinée dans un stade à la dernière minute .


http://fr.news.yahoo.com/afp/20080416/tts-pakistan-chine-tibet-droitshomme-fla-c0b8383.htmldrapeau_flottant

Par Danny KEMP AFP

 - Mercredi 16 avril,

15h28ISLAMABAD

(AFP)

- Le parcours de la flamme olympique au Pakistan, pour sa première étape en Asie, a été confiné mercredi dans un stade placé sous très haute sécurité, dans la crainte principalement d'un attentat islamiste dans ce pays en proie à une "guerre sainte" menée par Al-Qaïda.

 AdIslamabad avait en outre promis à la Chine, son plus fidèle allié dans la région,

 que ne serait tolérée aucune manifestation contre la répression des émeutes au Tibet, comme celles qui ont émaillé le parcours de la flamme en Europe et aux Etats-Unis.

Aussi, la veille de son arrivée,

 les autorités pakistanaises avaient-elles annulé le parcours prévu dans les rues de la capitale, le restreignant à quelques tours de piste dans un stade placé sous la protection d'un déploiement impressionnant de milliers de militaires et de policiers.

La flamme est arrivée dans la nuit par avion en provenance de Mascate, sur un aéroport militaire ultra-sécurisé de la banlieue d'Islamabad.

 La cérémonie n'a commencé que 15 heures plus tard au stade Jinnah, dans le centre d'Islamabad, en présence de milliers d'invités triés sur le volet, qui ont dû passer au préalable sous des portiques détecteurs de métaux et d'explosifs.

Plus de 3.000 policiers,

 en plus de soldats

et de paramilitaires,

 ont protégé la cérémonie,

 selon le chef de la police d'Islamabad, Shahid Nadeem Baluch.

La lanterne transportant la flamme est arrivée à bord d'un véhicule escorté 

 par des commandos d'élite de la police

 avant que les organisateurs chinois qui la portaient ne se hissent sur un chariot traditionnel tirés par des chevaux pour faire leur entrée sur la piste.

Malgré une cohabitation conflictuelle, la torche a ensuite été brandie à quatre mains par le président Pervez Musharraf et son nouveau Premier ministre Yousaf Raza Gilani.

Soixante six athlètes pakistanais et chinois devaient ensuite se relayer sur la piste la torche à la main, là aussi escortés par des policiers.

Outre qu'il veut à tout prix éviter les manifestations contre l'un de ses principaux alliés politique et économique,

 le Pakistan est en proie, depuis près d'un an et demi, à une vague sans précédent d'attentats suicide perpétrés par des militants d'Al-Qaïda,

qui l'accusent de participer activement à la "guerre contre le terrorisme" de Washington.

 Le chef du réseau islamiste, Oussama Ben Laden avait lui-même décrété le jihad, la "guerre sainte", à M. Musharraf.

En 15 mois, plus de 1.070 personnes ont été tuées dans le pays, y compris à Islamabad, dans des attentats perpétrés pour l'essentiel par des kamikazes.

Des responsables de services de sécurité expliquaient mercredi qu'ils redoutaient notamment une action organisée par des séparatistes musulmans chinois de la province du Xinjiang, affiliés à Al-Qaïda, présents dans les zones tribales du nord-ouest du Pakistan, où Washington accuse le réseau de Ben Laden d'avoir reconstitué ses forces.

Le président Musharraf,

 au cours d'une visite officielle à Pékin, avait condamné lundi les manifestations contre la répression au Tibet qui ont considérablement perturbé le parcours de la flamme des JO en Europe et aux Etats-Unis.

"Pas un seul Pakistanais, pas une seule personne, n'aurait dans l'idée de faire quoi que ce soit contre les intérêts de la Chine" au Pakistan, avait-il promis.

La Chine est le premier fournisseur d'armes du Pakistan, le premier partenaire commercial et l'un de ses principaux bailleurs de fonds, après les Etats-Unis.

L'étape suivante pour la flamme olympique sera la capitale indienne New Delhi jeudi.

 La police y a arrêté mardi des dizaines de militants pro-Tibet qui manifestaient en brandissant une "flamme de l'indépendance" le long du parcours prévu.

 L'itinéraire a été écourté et contrairement à ce qui était planifié initialement, la flamme restera dans la capitale et n'ira pas à Bombay.
Tibet-enfants-garcon-bandeau-rouge-ag
<>les commentaires sur les messages ?
vos avis ,
vos réactions
: adresse Émail :
Au Pakistan, la flamme olympique confinée dans un stade à la dernière minute .
Toutes les réactions sont publiées ,
à l'exception des mails vulgaires ou injurieux .

 AUTRUCHE
Ne réfléchissez pas !
Citoyens !
Taisez-Vous !
chutBEBE
Glisser/coller sans modération
à faire circuler S.V.P.
Non à l'intimidation !
Non à la censure !
chutXW
Un catholique mal informé ,
est un Catholique en danger !
MERCI DE VISITER /



 

Les commentaires sont fermés.