19/04/2008

ENFIN !Entre larmes et soulagement, les victimes de prêtres pédophiles ont parlé au Pape .

http://fr.news.yahoo.com/afp/20080418/twl-usa-religion-pape-pedophilie-prev-36d2a39.html

Par Virginie MONTET

 AFP
- Vendredi 18 avril,
 19h16WASHINGTON
 (AFP)

- "Je lui ai dit qu'il avait un cancer dans son église et qu'il devait faire quelque chose":
 la voix encore nouée, plusieurs victimes d'abus sexuels par des membres du clergé catholique ont raconté leurs épreuves
et leur soulagement en rencontrant le pape Benoît XVI.


Au 3e jour de sa visite aux Etats-Unis, Benoît XVI avait surpris les fidèles américains en recevant, de façon impromptue jeudi, pendant 25 minutes, cinq victimes de prêtres pédophiles dans la chapelle de la nonciature apostolique à Washington.

Trois d'entre eux, Bernie McDaid, 52 ans, et Olan Horne, 48 ans, anciens enfants de choeur dans la région de Boston, et Faith Johnston, une jeune femme abusée par un prêtre dans un rectorat alors qu'elle avait 14 ans, ont raconté sur la chaîne de télévision CNN leur entrevue "historique".

Benoît XVI, qui a exprimé à plusieurs reprises ses regrets et la "honte" de l'Eglise pour ces abus sexuels sur mineurs, a prié avec les victimes avant de les écouter en privé, une à une.

Le scandale des prêtres pédophiles aux Etats-Unis,
qui a éclaté en 2002 à Boston,
 a mis en lumière les agissements sur plusieurs décennies de 4.000 à 5.000 prêtres sur 14.000 enfants et adolescents.

"Je suis encore sous le choc, je suis encore étonnée",
 a raconté à CNN Faith Johnston qui, quand elle a vu le pape, n'a pu prononcer un mot mais a éclaté en sanglots.

"Je n'ai rien pu lui dire.
 J'ai fondu en larmes.
 Je pense que mes larmes en disaient long",
 a dit la jeune femme ajoutant qu'elle avait retiré "un message d'espoir de l'entretien".

Bernie McDaid, lui, n'a pas mâché ses mots lors de son tête-à-tête avec le souverain pontife:
"je lui ai serré la main.

 Je lui ai dit que lorsque j'étais enfant de choeur j'avais été sexuellement abusé", a raconté cet homme, qui, alors qu'il avait une douzaine d'années, avait dénoncé le père Joseph Birmingham,
 un pédophile qui a abusé de nombreux enfants dans sa paroisse.

Le prêtre avait ensuite été muté dans une paroisse voisine où il a continué de violer de jeunes garçons.

"Ce n'était pas seulement un abus sexuel mais spirituel. Je lui ai dit qu'il avait un cancer dans son église", a ajouté M. McDaid assurant avoir ressenti que Benoît XVI l'avait compris.

"Il m'a demandé pardon", a raconté pour sa part Olan Horne, un autre ancien petit paroissien de la région de Boston abusé par le même prêtre que Bernie McDaid.

"Il m'a semblé que (le Pape) comprenait intrinsèquement ce dont on lui parlait", a témoigné cet homme, qualifiant l'entretien avec Benoît XVI de "moment historique".

 Il s'est félicité d'avoir pu avoir un accès "sans filtre" au pape.

"Nous avons été autorisés à prendre le temps nécessaire pour lui faire passer notre message. Et c'était une conversation franche", a ajouté Olan Horne qui a perdu la foi catholique.

"Je ne vais plus à la messe, mais lorsque (le pape) a parlé des abus sexuels dans son homélie, j'ai été bouleversé (...).

 J'ai été ému parce que j'attendais cela depuis tellement longtemps", a ajouté Bernie McDaid. Déjà, en 2003, il avait fait le voyage à Rome, en vain, pour demander un entretien à Jean-Paul II sur le "cancer" des prêtres pédophiles aux Etats-Unis.

Les trois victimes ont assuré avoir retiré "de l'espoir" de cette rencontre: "l'espoir que ce ne sont pas que des mots mais qu'ils seront suivis par des actes", a résumé Bernie McDaid.

Vos commentaires sur ce message ?

vos avis ,

vos réactions :

adresse Email :

acatoreflexion@yahoo.fr

Toutes les réactions sont publiées ,

à l'exception des mails vulgaires ou injurieux .

 

G0603327

La lutte continue !

chut-2.1171641714

OUI! à la libertè d'expression !

ist1_4488450_duct_business_man

NON ! à l' intimidation !

censure1
 

 

Catholiques exprimez-vous ,

ne vous taisez-plus !


Les commentaires sont fermés.