13/12/2008

L'anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme célébré au Vatican.

L'anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme célébré au Vatican.


11 Décembre 2008
DEPECHES CATHOBEL - VATICAN - Rome
 
Soixante ans après l'adoption de la Déclaration universelle des droits de l'homme par les Nations Unies, le 10 décembre 1948,

 des centaines de millions de personnes voient encore menacés leurs droits à la vie, à la liberté, à la sécurité, a affirmé Benoît XVI le 10 décembre 2008.

 A l'occasion de cet anniversaire, le secrétaire d'Etat, le cardinal Bertone et le cardinal Renato Raffaele Martino, président du Conseil pontifical Justice et Paix se sont également exprimés.


Le pape, qui s'exprimait au terme de la cérémonie commémorative et du concert organisés par le Conseil pontifical Justice et Paix dans la salle Paul VI, au Vatican, a également souligné que la loi naturelle était "un dénominateur commun à tous les hommes et tous les peuples".

 Le président de la République italien, Giorgio Napolitano, a assisté au concert aux côtés du pape.


Pour Benoît XVI, cette commémoration a été "l'occasion de vérifier dans quelle mesure les idéaux, acceptés par la plus grande partie de la communauté des nations en 1948, sont aujourd'hui respectés dans les différentes législations nationales et, plus encore, dans la conscience des individus et des collectivités".


Sans aucun doute, un long chemin a déjà été parcouru, s'est félicité le pape, avant de constater qu'il en reste encore beaucoup à faire. Benoît XVI a en effet rappelé que "des centaines de millions de nos frères et soeurs voient encore menacés leurs droits à la vie, à la liberté, à la sécurité".

 Il a également regretté que "l'égalité pour tous et la dignité de chacun ne (soient) pas toujours respectées, alors que de nouvelles barrières sont érigées pour des raisons liées à la race, à la religion, aux opinions politiques ou à d'autres convictions".
Benoît XVI a alors encouragé la communauté internationale à "promouvoir et mieux définir les droits de l'homme" et a souhaité que "l'effort pour en garantir le respect soit intensifié".

Dans son discours, le pape a également tenu à souligner que "la loi naturelle, écrite par Dieu dans la conscience de l'homme, est un dénominateur commun à tous les hommes et tous les peuples". C'est aussi "un guide universel que tous peuvent connaître et sur la base duquel tous peuvent s'accorder". 

 Les droits de l'homme trouvent donc "leur fondement ultime dans le Dieu créateur, qui a donné à chacun l'intelligence et la liberté".

 "Si l'on fait abstraction de cette solide base éthique, a encore prévenu le pape, les droits de l'homme restent fragiles car ils sont privés de fondement solide".


Intervention du cardinal Tarcisio Bertone
Peu avant l'intervention du pape, le cardinal Tarcisio Bertone, secrétaire d'Etat du Saint-Siège, devait mettre en garde contre la "détérioration" des droits de l'homme face à "une vision individualiste" qui souhaiterait "arbitrairement" la création de nouveaux droits.


Il a insisté sur le caractère indivisible de ces droits et mis en avant "le droit à la vie et à la liberté religieuse".


Aux yeux du cardinal Bertone, la loi naturelle est "l'antithèse de la détérioration qui, dans de nombreuses sociétés, trouve son intérêt dans la mise en cause de l'éthique de la vie et de la procréation, du mariage et de la vie familiale, ainsi que dans l'éducation et la formation des jeunes générations, en introduisant uniquement une vision individualiste pour y construire arbitrairement des nouveaux droits mal précisés en matière de contenu et de logique juridique".


"Aujourd'hui, a par ailleurs insisté le prélat, face à une situation globale préoccupante qui est surtout le reflet de structures économiques qui ne répondent pas à la valeur de l'homme, les droits basiques semblent dépendre de mécanismes anonymes et incontrôlés, ainsi que d'une vision qui s'enferme dans le pragmatisme du moment en oubliant que la clé de l'avenir de la famille humaine est la solidarité".


Ainsi, a indiqué le cardinal Bertone, "on se demande alors si les structures économiques et leurs changements récents sont la cause du déni des droits ou s'il ne s'agit pas plutôt d'un abandon de la vision de la personne qui, plus qu'un sujet, devient toujours plus l'objet de l'action économique, souvent réduite à revendiquer uniquement les droits liés à sa fonction de consommateur et non de personne".


Intervention du cardinal Renato Raffaele Martino
La commémoration avait été ouverte le cardinal Renato Raffaele Martino, président du Conseil pontifical Justice et Paix. Ce dernier a insisté pour redire que les droits de l'homme sont inséparables de la dignité de la personne. A ses yeux, la totalité des droits de l'homme doit correspondre (...) à la substance de la dignité de la personne.

 Dans son discours prononcé en ouverture de la cérémonie commémorative organisée par son dicastère dans la salle Paul VI, au Vatican, le prélat a en outre souligné que "tous les êtres humains" pouvaient revendiquer leurs droits "de manière légitime" car "ils sont tous fils d'un même père".


Ctb/apic/imedia/cp/ami/pr

 

La liberté de pensée, de conscience et de religion ; quelle valeur

dans le monde d'aujourd'hui,pour la laïcité,les athées etc.......,

quelle valeur sur le net .........???????

 

 

Le 10 décembre 1948,

les 58 États Membres qui constituaient alors l’Assemblée générale ont adopté la Déclaration universelle des droits de l’homme à Paris au Palais de Chaillot (résolution 217 A (III)).

 

http://www.un.org/french/aboutun/dudh.htm

 

 

 

Article 18

 

Toute personne a droit à

 

la liberté de pensée, de conscience et de religion ;

 

ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites.

 

Article 19

 

Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de

 

ne pas être inquiété pour ses opinions

 

et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

 

Mais 19 siècles plus tôt ,l'égalité des humains avait été proclamée ?

Non pas comme la pseudo déclaration de la révolution française ,

3 Millions de morts ? Dont 50000 belges ?

 

Galates 3:28 /

Il n’y a donc plus de différence

entre les Juifs et les non-Juifs,

entre les esclaves et les personnes libres,

entre les hommes et les femmes.

En effet, vous êtes tous un dans le Christ Jésus.

 

INTROUVABLE dans les autres Religions ,même dans la religion.................chouchoutée par la laïcité,athéisme .............

 


 

Catholiques cessez de vous taire .


Adresse Émail :

acatoreflexion@yahoo.fr


Toutes les réactions sont les bienvenues et publiées ' (Si VOUS le désirez),
de toute façon ,nous en tenons compte :
,à l'exception des mails vulgaires ,injurieux ou anonymes .

 http://acatoreflexion.skynetblogs.be/

Taisez-vous !

Citoyens !

Ne réfléchissez pas !3ATHEES

Soyez des soumisBIENSAGES

!
Des gens "intelligents"pensent  pour vous !

Ils vous surveillent ............anastasie.1206881255

Les commentaires sont fermés.