30/04/2009

Chrétien Démocrate Francophone ;message corrigé


 

 

----- Original Message -----
From: MARIE COURTOY
Sent: Tuesday, April 28, 2009 9:11 AM
Subject: Fw: INVITATION - UNIVERSITE DE PRINTEMPS DU CDF 1,2,3 MAI 2009 -


chers amis,
voici les derniers détails du programme! A transmettre à tous vos amis et connaissances! vous avez une affiche-invitation en attaché.
A vendredi,
Marie-Claude, Marie et Dominique
 
Invitation à TOUS!   1, 2 et 3 mai 2009


UNIVERSITÉ DE PRINTEMPS De Chrétien Démocrate Francophone

PROGRAMME

(sous réserve de modification)

Vendredi 1er mai 2009: POLITIQUE ET VALEURS CHRETIENNES

10h30 Pourquoi un parti s’appuyant sur les valeurs chrétiennes aujourd’hui ?

Pierre-Alexandre de MAERE d’AERTRYCKE, Président du CDF.

11h30 Chrétiens en politique. Thierry BOUTET, de Fondation Politique.

12h30 Lunch. Vente de sandwichs et de boissons sur place.

14h00 Ecologie et christianisme. Patrice de PLUNKETT, journaliste.

15h30 Les racines de l’identité européenne.

Gérard-François DUMONT, professeur à la Sorbonne.

16h30 Travail de lobbying au niveau des institutions européennes.

Catherine VIERLING, expert auprès des institutions européenne (Conseil de l'Europe et Parlement

européen) et secrétaire générale du forum européen des droits de l'Homme et de la Famille.

Samedi 2 mai 2009: LA PERSONNE HUMAINE, CENTRE DU DÉBAT

10h30 Les causes de la délinquance chez les jeunes. Jean de CODT, magistrat.

11h30 L’homme au centre de l’économie ? – Les leçons d’une crise.

Jean-Paul ANDRÉ-DUMONT, actuaire, conseiller auprès de Swiss Life Luxembourg.

12h30 Lunch - Vente de sandwichs et de boissons sur place.

14h00 La famille, meilleure école de vie. (en Néerlandais avec traduction).

Katrien NEIRINCKX, modératrice d’IDF Vlaanderen et mère de famille.

15h00 Le Sida et sa prévention. Dr Benoit Beuselinck, oncologue.

Dimanche 3 mai 2009: PILIERS POUR UNE RECONSTRUCTION

10h30 Réflexions sur l’enseignement.

Jean-Marie BOURGEOIS, secrétaire politique du CDF, licencié en Sciences Politiques et Relations

Internationales (ULB), enseignant.

11h30 La beauté sauvera le monde.

Elizabeth TOULET, fondatrice de l’Académie de théâtre pour enfants.

12h30 Lunch. Vente de sandwichs et de boissons sur place.

14h00 La tactique du salami.

Anne-Marie LIBERT, licenciée en Philosophie et en Sciences religieuses, professeur au Séminaire

de Namur.

15h00 Changement de société: pour une simplicité volontaire.

Jean-Bosco d’OTREPPE, étudiant UCLouvain-la-Neuve.

16h30 Conclusions et perspectives.

Pierre-Alexandre de MAERE D’AERTRYCKE, Président du CDF.

18h30 Sainte Messe à la Cathédrale de Namur.

Un temps de questions-réponses écrites sera prévu après chaque conférence

Lieu des conférences:

Facultés Notre-Dame de Namur, place du Palais de Justice. Faculté de Médecine. (M4)

PAF: Entrée gratuite. Participation bienvenue - ING 310-1590666-49 (communication: unif)

Contact: Université CDF - Rue de l’Etat, 1 - 5530 Yvoir - universitecdf@gmail.com - 0477.49.89.97

 
 


--------------------------------------------------------------------------------

Ce message entrant est certifié sans virus connu.
Analyse effectuée par AVG -
www.avg.fr
Version: 8.5.287 / Base de données virale: 270.12.8/2086 - Date: 04/29/09 06:37:00

25/04/2009

devenir un instrument du seigneur


 

Réponse à une demande (provisoire)..........devenir un instrument du seigneur.

 

Commentaire de l'utilisateur :
je suis chretien et je veux changer ma vie et je pense que faire partie
d'un groupe m'aidera a changer ma vie a partir des conseil,et je veux
absolument devenir un instrument du seigneur

 

Bonjour et bienvenue,


désolé de te répondre avec retard, une remarque que je fais souvent dans mes mails !Pour le moment ……


Première constatation, c’est la guerre sur le net, dans la vie de tous les jours, dans la vie sociale, dans les loisirs,


Une guerre impitoyable contre les Catholiques, entre Chrétiens et non Chrétiens ?


Entre Chrétiens :

Catholiques et non Catholiques ?


entre Catholiques « Romains » et Catholiques « non Romains » ?


Entre Catholiques « Traditionalistes » et Catholiques « Progressistes » ?


Jésus avait prévenu :

 

Luc 12 :51 :


Ne pensez pas que je suis venu


apporter la paix sur la terre.


Au contraire,


je vous le dis,


à cause de moi,


les gens ne seront pas d’accord entre eux.

 

Quand a être l’instrument du Seigneur ?

Je te laisse à ta vision ?

À toi de donner plus d'explications ?

Pour moi,

Dieu étant particulièrement muet ?

(Je dois faire un article sur ce sujet ?).


Personnellement,

je fais l’effort (d’essayer !)


De comprendre et suivre l’enseignement de Jésus-Christ ?


Une vie ne suffit pas ?

 

Matthieu 7 :7


-Demandez,


continuez à demander,


et vous recevrez;


cherchez,


persévérez dans votre recherche,


et vous trouverez;


frappez, insistez,


et la porte vous sera ouverte.


Luc 11 :10


Car celui qui demande


finit toujours par recevoir;


celui qui cherche, finalement,


trouve;


et à celui qui frappe avec insistance,


la porte sera ouverte.


Des versets, qui ne doivent pas être compris « littéralement » ou dans le « mot à mot »,

mais dans la symbolique ?


Donc il faut réfléchir ……

 

L'ignorant affirme,


le savant doute,


le sage réfléchit.


Aristote


Donc à suivre …….


Amicalement et fraternellement.

Jacques. 

Adresse Émail : 


Toutes les réactions sont les bienvenues et publiées ' (Si VOUS le désirez),
de toute façon ,nous en tenons compte :
,à l'exception des mails vulgaires ,injurieux ou anonymes .

 http://acatoreflexion.skynetblogs.be/

  Le mot progrès n'aura aucun sens tant qu'il y aura des enfants malheureux.

 Un estomac creux n'est pas un bon conseiller politique.

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire.

Albert einstein

Vous n'avez rien vu ! Citoyens !

PAUVRETEFOULE03

 

Tous ceux qui disent qu'on peut être heureux et libre dans la pauvreté,

sont des menteurs,

des fous et

des sots.

 Citations de Marie de Vichy-Chamrond, marquise du Deffand

 

Évite d'insulter le pauvre,de mépriser le pauvre ,

car il demeure toujours à tes cotés ?

Et rien n'est plus terrible ,

que la vengeance de ceux

 qui n'ont rien à perdre .....! 

 

 

Des gens "intelligents"pensent  pour vous !
Et ils vous surveillent !!!!!!
ANASTASIE

 

 

Citoyens ! Taisez-vous !       CENSUREAVEUGLE2MAIN

 

 

Ne réfléchissez pas !

 

 

Soyez des soumis!

 




 

17/04/2009

Droit de mourir, droit de vivre ......?

 

 

 

 


 Voir l'album photo sur :

http://www.asmae.fr/


Citations de Soeur Emmanuelle...

 

http://acatoreflexion.skynetblogs.be/post/6450026/citatio...

 

Droit de mourir,

 

droit de vivre ......?

 

Droit de vivre la fin de sa vie dans la dignité ........

 

Le refus de culpabiliser les « non-rentables »?...

 

L'être humain doit'il être rentable .........?

 

Que signifie être rentable.............?

 

En Belgique, nous aurions besoin de toute urgence d’une

« Sœur Emmanuelle »,

 

1 Senior sur 4 : est dans la pauvreté, ne sait pas se soigner, a une alimentation déficiente et n’a aucun loisir ?

 

1 ménage sur 3 a des fins de mois difficile ?

 

A Bruxelles ,1 personne sur 2 est déprimée, dépressive ?

 

Des dizaines de Milliers de Catholiques sont abandonnés par l’Église ?

 

1 personne sur 2 de plus de 70 ans ne sort pratiquement plus de chez elle, et reste parfois plusieurs jours sans parler à quiconque ?

 

La majorité des aînés vivent dans la hantise de l’insécurité et des agressions ?

 

De nombreuses personnes, le plus souvent de plus de 80 ans, sont contre leur gré, placés dans des « Maison de repos»,

leurs biens sont saisis et ils sont privés de la gestion de ceux-ci ?

 

Ils sont privés de leurs libertés, de manger ce qu’ils ont envie.

Regarder le programme T.V. de leur choix,

aller se promener au parc,

aller au cinéma,

au théâtre ,

aller à l’office religieux sont souvent refusés ?

 

Ils doivent « supplier » pour obtenir, un peu de ce qu’ils leur appartiennent ?

 

Et souvent, ils subissent un chantage affectif, pas de « dringuelle» aux petits enfants, ou autres ?

Pas de visites ?

 

Bref l’enfer en fin de vie, l’enfer avant de mourir, et ils en arrivent à souhaiter « l‘euthanasie»

Pour mettre fin à leurs souffrances, à la culpabilisation d’exister et d’être des « non rentables» ?

 

Ce que les « bourreaux» ignorent ?

C’est que le même sort les attend ?

En fin de vie ?

 

À Bruxelles,

le tabagisme a diminué,

mais les drogues, fumer des joints, l’alcool ont augmentés ?

 

Qu’elle est belle !

La société Athée, capitaliste et sans valeur ?

 

Qu’elle est belle !

La société Athée,

capitaliste et basée sur le profit,l’argent ,les plaisirs factices ,les émotions fortes ?

 

Qu’elle est belle !

La société Athée, capitaliste et qui ignore toute éthique,toute morale ?

 

 

Et tout ce que tu ne voudrais pas qu'il t'advienne, toi non plus, ne le fais pas à autrui" (Matthieu 7,12).

 

Mais malheur à celui qui reçoit; certes si quelqu'un se trouve dans le besoin et reçoit, il est irréprochable; mais celui qui n'est pas dans le besoin devra rendre compte du motif et du but pour lesquels il a pris; il sera mis en prison, interrogé sur sa conduite, et " il ne sortira pas de là, qu'il n'ait payé le dernier sou"

(Matthieu 5,26).

 

DOCTRINE DU SEIGNEUR TRANSMISE AUX NATIONS PAR LES DOUZE APÔTRES :

 

LA DIDACHÉ

 

Et que fait L’Église Catholique face a toute cette misère ……….

 

L’Église Catholique a des choses beaucoup plus importantes ………

que de s’occuper des personnes ,

qui sont dans le malheur ……….

 

L’Église Catholique doit dialoguer avec les Protestants …………..?

 

À votre avis ?

 

Quelle était la priorité de Jésus ?

Dialoguer avec les Pharisiens

ou soigner les gens malheureux ……………???????

 

Quand aux athées !

Ils parlent sans cesse du « droit de mourir ! », quand va-t-on parler du 

 

« droit de vivre ! » ?

 

Le droit de vivre décemment ?

 

De terminer sa vie dans la dignité,

et non vivre sous les reproches ?

Parce qu’on est « une charge pour la société ? », un « non rentable ?».

 

Alors que nous vivons une des plus grande escroquerie de l’histoire ?

Des centaines de Milliards d’Euro,

qui ont disparus ?

 

Et l’on fait des reproches à des gens !

Parce qu’ils « coûtent trop cher ! » ?

 

Avec l’argent, qui a disparu,

plus une seule personne sur la terre ne serait dans le besoin ?

 

C’est formidable l’athéisme capitaliste ?

À suivre …….

 

 

 

 

Acharnons-nous

pour que l'Homme soit partout respecté.

                       ..........

Catholiques cessez de vous taire .


Adresse Émail :

acatoreflexion@yahoo.fr


Toutes les réactions sont les bienvenues et publiées ' (Si VOUS le désirez),
de toute façon ,nous en tenons compte :
,à l'exception des mails vulgaires ,injurieux ou anonymes .

 http://actoreflexion.skynetblogs.be/

La Vierge Marie

L'Eglise Catholique

Soeur Emmanuelle

Les  Consolatrices ...........

 

 soeur-emmanuelle-2670371_1378

13/04/2009

PAQUES 2009 SUITE et fin

   CATHOLIQUES CESSEZ DE VOUS TAIRE 

En provenance de : -------------------------------------------- levangileauquotidien

L'Evangile au Quotidien, 4 Quai KOCH - 67000 STRASBOURG - FRANCE
--------------------------------------------

l'EVANGILE AU QUOTIDIEN

Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. Jn 6, 68


 

dimanche 12 avril 2009

Dimanche de Pâques : Saint Jour de Pâques, la Résurrection du Seigneur, solennité des solennités


L'Eglise fête : Dimanche de la Résurrection
Saint(s) du jour : Saint Sabas le Goth (334-372),  Saint Jules Ier (+ 352)

Voir le commentaire ci-dessous, ou cliquer ici
Saint Maxime de Turin : « Voici le jour d'allégresse et de joie »


Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean 20,1-9.

Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin, alors qu'il fait encore sombre. Elle voit que la pierre a été enlevée du tombeau. Le matin de Pâques, Marie-Madeleine couru trouver Simon-Pierre et l'autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l'a mis. » Pierre partit donc avec l'autre disciple pour se rendre au tombeau. Ils couraient tous les deux ensemble, mais l'autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. En se penchant, il voit que le linceul est resté là ; cependant il n'entre pas. Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau, et il regarde le linceul resté là, et le linge qui avait recouvert la tête, non pas posé avec le linceul, mais roulé à part à sa place. C'est alors qu'entra l'autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut. Jusque-là, en effet, les disciples n'avaient pas vu que, d'après l'Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d'entre les morts.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris



Commentaire du jour :

Saint Maxime de Turin (?-vers 420), évêque
CC Sermon 53, sur le psaume 117 ; PL 57, 361 (trad. coll. Migne n°65, p. 126)

« Voici le jour d'allégresse et de joie »



      « Voici le jour que le Seigneur a fait, pour nous jour d'allégresse et de joie » (Ps 117,24). Ce n'est pas un hasard, mes frères, si nous lisons aujourd'hui ce psaume où le prophète nous convie à la joie et à l'allégresse, où le saint David invite toute la création à célébrer ce jour : car aujourd'hui la résurrection du Christ a ouvert le séjour des morts, les nouveaux baptisés de l'Église ont rajeuni la terre, l'Esprit Saint a montré le ciel. Ouvert, l'enfer rend ses morts ; rajeunie, la terre fait éclore les ressuscités ; et le ciel s'ouvre tout grand pour accueillir ceux qui montent vers lui.

      Le larron est monté au paradis (Lc 23,43) ; les corps des saints entrent dans la cité sainte (Mt 27,53)... À la résurrection du Christ, tous les éléments, dans une sorte d'élan, s'élèvent vers les hauteurs. L'enfer rend aux anges ceux qu'il gardait captifs, la terre envoie au ciel ceux qu'elle recouvrait, le ciel présente au Seigneur ceux qu'il a accueillis... La résurrection du Christ est pour les défunts la vie, pour les pécheurs le pardon, pour les saints la gloire. Ainsi le grand David invite toute la création à fêter la résurrection du Christ et l'incite à tressaillir de joie et d'allégresse en ce jour que le Seigneur a fait.

      Mais, direz-vous..., le ciel et l'enfer n'ont pas été établis dans le jour de ce monde ; peut-on donc demander à ces éléments de fêter un jour auquel ils échappent totalement ? Mais ce jour que le Seigneur a fait pénètre tout, contient tout, embrasse à la fois ciel, terre et enfer ! La lumière qu'est le Christ n'est pas arrêtée par des murs, ni brisée par les éléments, ni assombrie par les ténèbres. La lumière du Christ vraiment est un jour sans nuit, un jour sans fin. Partout elle resplendit, partout elle rayonne, partout elle demeure. 

l'EVANGILE AU QUOTIDIEN

Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. Jn 6, 68


 

lundi 13 avril 2009

Le lundi de Pâques


L'Eglise fête : Lundi de Pâques
Saint(s) du jour : Saint Hermenegild (+ 586),  Bienheureuse Ida (1040-1113),  Saint Martin Ier (+ 655)

Voir le commentaire ci-dessous, ou cliquer ici
Pape Benoît XVI: « Va trouver mes frères pour leur dire que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu » (Jn 20,17)


Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 28,8-15.

Vite, elles quittèrent le tombeau, tremblantes et toutes joyeuses, et elles coururent porter la nouvelle aux disciples. Et voici que Jésus vint à leur rencontre et leur dit : « Je vous salue. » Elles s'approchèrent et, lui saisissant les pieds, elles se prosternèrent devant lui. Alors Jésus leur dit : « Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu'ils doivent se rendre en Galilée : c'est là qu'ils me verront. » Tandis qu'elles étaient en chemin, quelques-uns des hommes chargés de garder le tombeau allèrent en ville annoncer aux chefs des prêtres tout ce qui s'était passé. Ceux-ci, après s'être réunis avec les anciens et avoir tenu conseil, donnèrent aux soldats une forte somme en leur disant : « Voilà ce que vous raconterez : 'Ses disciples sont venus voler le corps, la nuit pendant que nous dormions. ' Et si tout cela vient aux oreilles du gouverneur, nous lui expliquerons la chose, et nous vous éviterons tout ennui. » Les soldats prirent l'argent et suivirent la leçon. Et cette explication s'est propagée chez les Juifs jusqu'à ce jour.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris



Commentaire du jour :

Pape Benoît XVI
Homélie (trad. © L'Osservatore Romano rev.)

« Va trouver mes frères pour leur dire que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu » (Jn 20,17)


      Dans l'atmosphère de la joie pascale, la liturgie nous reconduit au sépulcre où, selon le récit de saint Matthieu, Marie de Magdala et l'autre Marie, conduites par leur amour pour Jésus, étaient allées visiter sa tombe. L'évangéliste rapporte qu'il est venu à leur rencontre et a dit : « Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu'ils doivent se rendre en Galilée ; c'est là qu'ils me verront. » Ce fut vraiment une joie indicible qu'elles ont éprouvé en revoyant leur Seigneur et, pleines d'enthousiasme, elles ont couru en faire part aux disciples.

      Le Ressuscité nous répète à nous aussi, comme à ces femmes qui sont restées aux côtés de Jésus lors de la Passion, de ne pas avoir peur en devenant les messagers de l'annonce de sa résurrection. Celui qui rencontre Jésus ressuscité et qui s'en remet à lui docilement n'a rien à craindre. Tel est le message que les chrétiens sont appelés à diffuser jusqu'aux extrémités de la terre. La foi chrétienne, comme nous le savons, naît non de l'accueil d'une doctrine, mais de la rencontre avec une personne, avec le Christ mort et ressuscité. Dans notre existence quotidienne, il existe de nombreuses occasions pour communiquer aux autres notre foi de manière simple et convaincue, si bien que leur foi peut naître de notre rencontre.  





----------------------------------------------
Gérez votre abonnement directement en cliquant ICI


--------------------------------------------
* Le financement du fonctionnement et du développement dans de nouvelles langues de l'Evangile au Quotidien n'est assuré que par votre soutien généreux. Vous pouvez adresser votre contribution soit à l'adresse ci-dessous, soit directement en ligne depuis le site. Merci.
--------------------------------------------
L'Evangile au Quotidien, 4 Quai KOCH - 67000 STRASBOURG - FRANCE
--------------------------------------------






 


--------------------------------------------
* Le financement du fonctionnement et du développement dans de nouvelles langues de l'Evangile au Quotidien n'est assuré que par votre soutien généreux. Vous pouvez adresser votre contribution soit à l'adresse ci-dessous, soit directement en ligne depuis le site. Merci.
--------------------------------------------
L'Evangile au Quotidien, 4 Quai KOCH - 67000 STRASBOURG - FRANCE
--------------------------------------------

 


11/04/2009

PAQUES 2009 SUITE 4


  CATHOLIQUES CESSEZ DE VOUS TAIRE

En provenance de : -------------------------------------------- levangileauquotidien

L'Evangile au Quotidien, 4 Quai KOCH - 67000 STRASBOURG - FRANCE
--------------------------------------------

PASSIONLP049


l'EVANGILE AU QUOTIDIEN

Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. Jn 6, 68


samedi 11 avril 2009

Le samedi saint - Dimanche de Pâques : Veillée Pascale


L'Eglise fête : Samedi Saint, Vigile Pascale
Saint(s) du jour : Saint Stanislas (+ 1079),  Sainte Gemma Galgani (+ 1903)

Voir le commentaire ci-dessous, ou cliquer ici
Bienheureux Guerric d'Igny :
« Voici le jour que le Seigneur a fait »


Evangile de Jésus-Christ selon saint Marc 16,1-8.

Le sabbat terminé, Marie Madeleine, Marie, mère de Jacques, et Salomé achetèrent des parfums pour aller embaumer le corps de Jésus. De grand matin, le premier jour de la semaine, elles se rendent au sépulcre au lever du soleil. Elles se disaient entre elles : « Qui nous roulera la pierre pour dégager l'entrée du tombeau ? » Au premier regard, elles s'aperçoivent qu'on a roulé la pierre, qui était pourtant très grande. En entrant dans le tombeau, elles virent, assis à droite, un jeune homme vêtu de blanc. Elles furent saisies de peur. Mais il leur dit : « N'ayez pas peur ! Vous cherchez Jésus de Nazareth, le Crucifié ? Il est ressuscité : il n'est pas ici. Voici l'endroit où on l'avait déposé. Et maintenant, allez dire à ses disciples et à Pierre : 'Il vous précède en Galilée. Là vous le verrez, comme il vous l'a dit. ' » Elles sortirent et s'enfuirent du tombeau, parce qu'elles étaient toutes tremblantes et hors d'elles-mêmes. Elles ne dirent rien à personne, car elles avaient peur.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris



Commentaire du jour :

Bienheureux Guerric d'Igny (v.1080-1157), abbé cistercien
3ème Sermon pour la Résurrection (trad. SC 202, p.249s rev.)

« Voici le jour que le Seigneur a fait »



      « Voici le jour que le Seigneur a fait. Tressaillons d'allégresse, réjouissons-nous en lui ! » (Ps 117,24) Frères, attendons le Seigneur en tressaillant d'allégresse, afin de le voir et de nous réjouir de sa lumière. Abraham a exulté à la seule pensée de voir le jour du Christ,  et il a mérité ainsi de le voir et de s'en réjouir (Jn 8,56). Toi aussi, il te faut veiller chaque jour aux portes de la Sagesse (Pr 8,34)..., avec Marie Madeleine monter la garde à la porte au tombeau du Christ. Alors, j'en suis sûr, tu éprouveras avec elle combien est vrai ce qu'on lit dans l'Écriture au sujet de la Sagesse en personne, qui est le Christ : « Ceux qui l'aiment la contemplent sans peine, car elle se laisse découvrir par ceux qui la cherchent » (Sg 6,12)...

      Lui-même en a fait la promesse : « J'aime ceux qui m'aiment, et ceux qui demeurent vigilants pour me chercher me trouveront » (Pr 8,17). C'est ainsi que Marie a trouvé Jésus dans la chair, elle qui veillait en venant au tombeau alors qu'il faisait encore sombre. Toi, il est vrai, tu ne dois plus le connaître selon la chair (2Co 5,16) mais selon l'esprit. Mais tu le trouveras spirituellement si tu cherches avec un désir semblable à celui de Marie... : « Mon âme t'a désiré pendant la nuit ; au plus profond de moi, mon esprit te cherche » (Is 26,9). Dis avec le psalmiste : « Dieu, mon Dieu, je te cherche dès l'aurore ; mon âme a soif de toi » (62,2)...

      Veillez donc, frères, et priez intensément !... Veillez d'autant mieux que pointe déjà l'aurore du jour sans déclin... Oui, « voici pour nous l'heure de sortir du sommeil, car la nuit est déjà avancée, le jour est proche » (Rm 13,11-12). Veillez donc, pour que la Lumière du matin, le Christ, se lève sur vous, lui dont « le lever est prêt comme celui de l'aurore » (Os 6,3), car il est prêt à renouveler souvent le mystère de sa résurrection matinale en faveur de ceux qui veillent pour lui. Alors, le coeur jubilant, tu pourras chanter : « Le Seigneur Dieu nous a illuminés. Voici le jour que le Seigneur a fait, réjouissons-nous en lui ! »   





----------------------------------------------


--------------------------------------------
* Le financement du fonctionnement et du développement dans de nouvelles langues de l'Evangile au Quotidien n'est assuré que par votre soutien généreux. Vous pouvez adresser votre contribution soit à l'adresse ci-dessous, soit directement en ligne depuis le site. Merci.
--------------------------------------------
L'Evangile au Quotidien, 4 Quai KOCH - 67000 STRASBOURG - FRANCE
--------------------------------------------

10/04/2009

PAQUES 2009 SUITE 3

En provenance de : -------------------------------------------- levangileauquotidien

L'Evangile au Quotidien, 4 Quai KOCH - 67000 STRASBOURG - FRANCE
--------------------------------------------

l'EVANGILE AU QUOTIDIEN

Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. Jn 6, 68


vendredi 10 avril 2009

Le vendredi saint : Célébration de la Passion du Seigneur

CROIX92

L'Eglise fête : Vendredi Saint
Saint(s) du jour : Saint Michel des Saints (1591-1624),  Saint Fulbert (960-1029)

Voir le commentaire ci-dessous, ou cliquer ici
Sévérien de Gabala :
La croix, arbre de vie


Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean 18,1-40.19,1-42.

Après avoir ainsi parlé, Jésus sortit avec ses disciples et traversa le torrent du Cédron ; il y avait là un jardin, dans lequel il entra avec ses disciples. Judas, qui le livrait, connaissait l'endroit, lui aussi, car Jésus y avait souvent réuni ses disciples. Judas prit donc avec lui un détachement de soldats, et des gardes envoyés par les chefs des prêtres et les pharisiens. Ils avaient des lanternes, des torches et des armes. Alors Jésus, sachant tout ce qui allait lui arriver, s'avança et leur dit : « Qui cherchez-vous ? » Ils lui répondirent : « Jésus le Nazaréen. » Il leur dit : « C'est moi. » Judas, qui le livrait, était au milieu d'eux. Quand Jésus leur répondit : « C'est moi », ils reculèrent, et ils tombèrent par terre. Il leur demanda de nouveau : « Qui cherchez-vous ? » Ils dirent : « Jésus le Nazaréen. » Jésus répondit : « Je vous l'ai dit : c'est moi. Si c'est bien moi que vous cherchez, ceux-là, laissez-les partir. » (Ainsi s'accomplissait la parole qu'il avait dite : « Je n'ai perdu aucun de ceux que tu m'as donnés ». ) Alors Simon-Pierre, qui avait une épée, la tira du fourreau ; il frappa le serviteur du grand prêtre et lui coupa l'oreille droite. Le nom de ce serviteur était Malcus. Jésus dit à Pierre : « Remets ton épée au fourreau. Est-ce que je vais refuser la coupe que le Père m'a donnée à boire ? » Alors les soldats, le commandant et les gardes juifs se saisissent de Jésus et l'enchaînent. Ils l'emmenèrent d'abord chez Anne, beau-père de Caïphe, le grand prêtre de cette année-là. (C'est Caïphe qui avait donné aux Juifs cet avis : « Il vaut mieux qu'un seul homme meure pour tout le peuple. » ) Simon-Pierre et un autre disciple suivaient Jésus. Comme ce disciple était connu du grand prêtre, il entra avec Jésus dans la cour de la maison du grand prêtre, mais Pierre était resté dehors, près de la porte. Alors l'autre disciple - celui qui était connu du grand prêtre - sortit, dit un mot à la jeune servante qui gardait la porte, et fit entrer Pierre. La servante dit alors à Pierre : « N'es-tu pas, toi aussi, un des disciples de cet homme-là ? » Il répondit : « Non, je n'en suis pas ! » Les serviteurs et les gardes étaient là ; comme il faisait froid, ils avaient allumé un feu pour se réchauffer. Pierre était avec eux, et se chauffait lui aussi. Or, le grand prêtre questionnait Jésus sur ses disciples et sur sa doctrine. Jésus lui répondit : « J'ai parlé au monde ouvertement. J'ai toujours enseigné dans les synagogues et dans le Temple, là où tous les Juifs se réunissent, et je n'ai jamais parlé en cachette. Pourquoi me questionnes-tu ? Ce que j'ai dit, demande-le à ceux qui sont venus m'entendre. Eux savent ce que j'ai dit. » A cette réponse, un des gardes, qui était à côté de Jésus, lui donna une gifle en disant : « C'est ainsi que tu réponds au grand prêtre ! » Jésus lui répliqua : « Si j'ai mal parlé, montre ce que j'ai dit de mal ; mais si j'ai bien parlé, pourquoi me frappes-tu ? » Anne l'envoya, toujours enchaîné, au grand prêtre Caïphe. Simon-Pierre était donc en train de se chauffer ; on lui dit : « N'es-tu pas un de ses disciples, toi aussi ? » Il répondit : « Non, je n'en suis pas ! » Un des serviteurs du grand prêtre, parent de celui à qui Pierre avait coupé l'oreille, insista : « Est-ce que je ne t'ai pas vu moi-même dans le jardin avec lui ? » Encore une fois, Pierre nia. A l'instant le coq chanta. Alors on emmène Jésus de chez Caïphe au palais du gouverneur. C'était le matin. Les Juifs n'entrèrent pas eux-mêmes dans le palais, car ils voulaient éviter une souillure qui les aurait empêchés de manger l'agneau pascal. Pilate vint au dehors pour leur parler : « Quelle accusation portez-vous contre cet homme ? » Ils lui répondirent : « S'il ne s'agissait pas d'un malfaiteur, nous ne te l'aurions pas livré. » Pilate leur dit : « Reprenez-le, et vous le jugerez vous-mêmes suivant votre loi. » Les Juifs lui dirent : « Nous n'avons pas le droit de mettre quelqu'un à mort. » Ainsi s'accomplissait la parole que Jésus avait dite pour signifier de quel genre de mort il allait mourir. Alors Pilate rentra dans son palais, appela Jésus et lui dit : « Es-tu le roi des Juifs ? » Jésus lui demanda : « Dis-tu cela de toi-même, ou bien parce que d'autres te l'ont dit ? Pilate répondit : « Est-ce que je suis Juif, moi ? Ta nation et les chefs des prêtres t'ont livré à moi : qu'as-tu donc fait ? » Jésus déclara : « Ma royauté ne vient pas de ce monde ; si ma royauté venait de ce monde, j'aurais des gardes qui se seraient battus pour que je ne sois pas livré aux Juifs. Non, ma royauté ne vient pas d'ici. » Pilate lui dit : « Alors, tu es roi ? » Jésus répondit : « C'est toi qui dis que je suis roi. Je suis né, je suis venu dans le monde pour ceci : rendre témoignage à la vérité. Tout homme qui appartient à la vérité écoute ma voix. » Pilate lui dit : « Qu'est-ce que la vérité ? » Après cela, il sortit de nouveau pour aller vers les Juifs, et il leur dit : « Moi, je ne trouve en lui aucun motif de condamnation. Mais c'est la coutume chez vous que je relâche quelqu'un pour la Pâque : voulez-vous que je vous relâche le roi des Juifs ? » Mais ils se mirent à crier : « Pas lui ! Barabbas ! » (Ce Barabbas était un bandit. ) Alors Pilate ordonna d'emmener Jésus pour le flageller. Les soldats tressèrent une couronne avec des épines, et la lui mirent sur la tête ; puis ils le revêtirent d'un manteau de pourpre. Ils s'avançaient vers lui et ils disaient : « Honneur à toi, roi des Juifs ! » Et ils le giflaient. Pilate sortit de nouveau pour dire aux Juifs : « Voyez, je vous l'amène dehors pour que vous sachiez que je ne trouve en lui aucun motif de condamnation. » Alors Jésus sortit, portant la couronne d'épines et le manteau de pourpre. Et Pilate leur dit : « Voici l'homme. » Quand ils le virent, les chefs des prêtres et les gardes se mirent à crier : « Crucifie-le ! Crucifie-le ! » Pilate leur dit : « Reprenez-le, et crucifiez-le vous-mêmes ; moi, je ne trouve en lui aucun motif de condamnation. » Les Juifs lui répondirent : « Nous avons une Loi, et suivant la Loi il doit mourir, parce qu'il s'est prétendu Fils de Dieu. » Quand Pilate entendit ces paroles, il redoubla de crainte. Il rentra dans son palais, et dit à Jésus : « D'où es-tu ? » Jésus ne lui fit aucune réponse. Pilate lui dit alors : « Tu refuses de me parler, à moi ? Ne sais-tu pas que j'ai le pouvoir de te relâcher, et le pouvoir de te crucifier ? » Jésus répondit : « Tu n'aurais aucun pouvoir sur moi si tu ne l'avais reçu d'en haut ; ainsi, celui qui m'a livré à toi est chargé d'un péché plus grave. » Dès lors, Pilate cherchait à le relâcher ; mais les Juifs se mirent à crier : « Si tu le relâches, tu n'es pas ami de l'empereur. Quiconque se fait roi s'oppose à l'empereur. » En entendant ces paroles, Pilate amena Jésus au-dehors ; il le fit asseoir sur une estrade à l'endroit qu'on appelle le Dallage (en hébreu : Gabbatha). C'était un vendredi, la veille de la Pâque, vers midi. Pilate dit aux Juifs : « Voici votre roi. » Alors ils crièrent : « A mort ! A mort ! Crucifie-le ! » Pilate leur dit : « Vais-je crucifier votre roi ? » Les chefs des prêtres répondirent : « Nous n'avons pas d'autre roi que l'empereur. » Alors, il leur livra Jésus pour qu'il soit crucifié, et ils se saisirent de lui. Jésus, portant lui-même sa croix, sortit en direction du lieu dit : Le Crâne, ou Calvaire, en hébreu : Golgotha. Là, ils le crucifièrent, et avec lui deux autres, un de chaque côté, et Jésus au milieu. Pilate avait rédigé un écriteau qu'il fit placer sur la croix, avec cette inscription : « Jésus le Nazaréen, roi des Juifs. » Comme on avait crucifié Jésus dans un endroit proche de la ville, beaucoup de Juifs lurent cet écriteau, qui était libellé en hébreu, en latin et en grec. Alors les prêtres des Juifs dirent à Pilate : « Il ne fallait pas écrire : 'Roi des Juifs' ; il fallait écrire : 'Cet homme a dit : Je suis le roi des Juifs'. » Pilate répondit : « Ce que j'ai écrit, je l'ai écrit. » Quand les soldats eurent crucifié Jésus, ils prirent ses habits ; ils en firent quatre parts, une pour chacun. Restait la tunique ; c'était une tunique sans couture, tissée tout d'une pièce de haut en bas. Alors ils se dirent entre eux : « Ne la déchirons pas, tirons au sort celui qui l'aura. » Ainsi s'accomplissait la parole de l'Écriture : Ils se sont partagé mes habits ; ils ont tiré au sort mon vêtement. C'est bien ce que firent les soldats. Or, près de la croix de Jésus se tenait sa mère, avec la soeur de sa mère, Marie femme de Cléophas, et Marie Madeleine. Jésus, voyant sa mère, et près d'elle le disciple qu'il aimait, dit à sa mère : « Femme, voici ton fils. » Puis il dit au disciple : « Voici ta mère. » Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui. Après cela, sachant que désormais toutes choses étaient accomplies, et pour que l'Écriture s'accomplisse jusqu'au bout, Jésus dit : « J'ai soif. » Il y avait là un récipient plein d'une boisson vinaigrée. On fixa donc une éponge remplie de ce vinaigre à une branche d'hysope, et on l'approcha de sa bouche. Quand il eut pris le vinaigre, Jésus dit : « Tout est accompli. » Puis, inclinant la tête, il remit l'esprit. Comme c'était le vendredi, il ne fallait pas laisser des corps en croix durant le sabbat (d'autant plus que ce sabbat était le grand jour de la Pâque). Aussi les Juifs demandèrent à Pilate qu'on enlève les corps après leur avoir brisé les jambes. Des soldats allèrent donc briser les jambes du premier, puis du deuxième des condamnés que l'on avait crucifiés avec Jésus. Quand ils arrivèrent à celui-ci, voyant qu'il était déjà mort, ils ne lui brisèrent pas les jambes, mais un des soldats avec sa lance lui perça le côté ; et aussitôt, il en sortit du sang et de l'eau. Celui qui a vu rend témoignage, afin que vous croyiez vous aussi. (Son témoignage est véridique et le Seigneur sait qu'il dit vrai. ) Tout cela est arrivé afin que cette parole de l'Écriture s'accomplisse : Aucun de ses os ne sera brisé. Et un autre passage dit encore : Ils lèveront les yeux vers celui qu'ils ont transpercé. Après cela, Joseph d'Arimathie, qui était disciple de Jésus, mais en secret par peur des Juifs, demanda à Pilate de pouvoir enlever le corps de Jésus. Et Pilate le permit. Joseph vint donc enlever le corps de Jésus. Nicodème (celui qui la première fois était venu trouver Jésus pendant la nuit) vint lui aussi ; il apportait un mélange de myrrhe et d'aloès pesant environ cent livres. Ils prirent le corps de Jésus, et ils l'enveloppèrent d'un linceul, en employant les aromates selon la manière juive d'ensevelir les morts. Près du lieu où Jésus avait été crucifié, il y avait un jardin, et dans ce jardin, un tombeau neuf dans lequel on n'avait encore mis personne. Comme le sabbat des Juifs allait commencer, et que ce tombeau était proche, c'est là qu'ils déposèrent Jésus.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris



Commentaire du jour :

Sévérien de Gabala (?-vers 408), évêque en Syrie
6e Homélie sur la création du monde, 5-6 (trad. Soeur Isabelle de la Source, Lire la Bible; Médiaspaul 1988, t. 1, p. 31)

La croix, arbre de vie



      Il y avait au milieu du Paradis un arbre. Le serpent s'en servit pour tromper nos premiers parents. Remarquez cette chose étonnante : pour abuser l'homme, le serpent va recourir à un sentiment inhérent à sa nature. En façonnant l'homme, le Seigneur en effet avait mis en lui, outre une connaissance générale de l'univers, le désir de Dieu. Dès que le démon découvrit ce désir ardent, il dit à l'homme : « Vous deviendrez comme des dieux (Gn 3,5). Maintenant vous n'êtes que des hommes et vous ne pouvez pas être toujours avec Dieu ; mais si vous devenez comme des dieux, vous serez toujours avec lui »... Ainsi, c'est le désir d'être égal à Dieu qui séduisit la femme..., elle mangea et elle engagea l'homme à en faire autant... Or, après la faute, « Adam entendit la voix du Seigneur qui se promenait dans le Paradis vers le soir » (Gn 3,8)... Béni soit le Dieu des saints d'avoir visité Adam vers le soir ! Et de le visiter encore maintenant vers le soir, sur la croix.

      Car c'est bien à l'heure où Adam venait de manger que le Seigneur souffrit sa passion, à ces heures marquées par la faute et le jugement, c'est-à-dire entre la sixième heure et la neuvième. À la sixième heure, Adam mangea, selon la loi de la nature ; ensuite il se cacha. Et vers le soir, Dieu vint à lui.

      Adam avait désiré devenir Dieu ; il avait désiré une chose impossible. Le Christ a comblé ce désir. « Tu as voulu devenir, dit-il, ce que tu ne pouvais être ; mais moi, je désire devenir homme, et je le peux. Dieu fait tout le contraire de ce que tu as fait en te laissant séduire. Tu as désiré ce qui était au-dessus de toi ; je prends, moi, ce qui est au-dessous de moi. Tu as désiré être l'égal de Dieu ; je veux, moi, devenir l'égal de l'homme... Tu as désiré devenir Dieu et tu ne l'as pas pu. Moi, je me fais homme, pour rendre possible ce qui était impossible. » Oui, c'est bien pour cela que Dieu est venu. Il en témoigne à ses apôtres : « J'ai désiré d'un grand désir manger cette pâque avec vous » (Lc 22,15)... Il est descendu vers le soir et il a dit : « Adam, où es-tu ? » (Gn 3,9)... Celui qui est venu pour souffrir est le même que celui qui est descendu dans le Paradis.




 


Pâques 2009 la Suite

------------------------------------------------------------------------------------

EN PROVENANCE DE :

« L’EVANGILE AU QUOTIDIEN », 4, QUAI KOCH   F-67000 STRASBOURG

www.levangileauquotidien.org

à visiter

à s'inscrire

à encourager .

L’EVANGILE AU QUOTIDIEN

--------------------------------------------------------------------------------

www.levangileauquotidien.org

« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle »  Jn 6, 68

 

Chère Madame, Cher Monsieur,

Chers abonnés,

 

« Qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans le ciel, sur la terre et dans les enfers, parce que le Seigneur s’est fait obéissant jusqu’à la mort, et la mort sur la croix. C’est pourquoi le Seigneur Jésus Christ est dans la gloire de Dieu le Père. » (Phil. 2, 10, 8, 11)

 

Nous sommes entrés dans la Semaine Sainte qui nous conduit, à travers la Passion du Christ, jusqu’à la joie de Sa résurrection. Là est le cœur de notre foi et la cause de notre joie.

 

Chers abonnés, nous souhaitons à chacun d’entre vous de vivre pleinement cette sainte semaine, d’oublier l’agitation quotidienne pour prendre le temps de contempler le cœur de notre foi : la mort et la résurrection de Notre Seigneur. Nous espérons que l’Evangile au Quotidien pourra vous y aider.

 

Vous remerciant pour votre soutien et votre fidélité, nous vous souhaitons une très heureuse fête. Que Dieu le Père, qui a voulu que son Fils souffrit pour nous le supplice de la croix afin de nous délivrer de la puissance de l’ennemi, nous accorde la grâce de parvenir à la résurrection !

 

L’Equipe française de l’Evangile au Quotidien

Sr. Anne-Emmanuel, Eric, Isabelle, Bertrand, Thérèse et Grégor.

 

 

PS : Avec l’aide de Dieu, l'Evangile au Quotidien continue de se développer. Le service existe à présent en dix versions linguistiques et est adressé chaque jour à plus de 400.000 abonnés. Nous vous remercions très vivement pour votre soutien fidèle et vos prières pour le service, son équipe et l’ensemble des abonnés. Nous vous encourageons à proposer à vos proches et amis de s'abonner. C'est une façon concrète et à la portée de tous de participer à notre action d'évangélisation. (Voir ici)

Vous pouvez également inviter vos mouvements et paroisses à inclure la page de l'Evangile au Quotidien sur leur site en utilisant le "Reader Evangelizo" (Voir ici), ou encore imprimer les tracts et affiches de l'Evangile au Quotidien (Voir ici).

 

Vous le savez, le financement de « l’Evangile au Quotidien » est assuré exclusivement par votre générosité. Si vous souhaitez contribuer au financement de "l’Evangile au Quotidien" (et bénéficier d’une réduction d’impôts pour l’année 2009, adressez un don, soit directement depuis la page sécurisée accessible par le menu « Faire un don », soit par courrier postal à l’adresse suivante : L’EVANGILE AU QUOTIDIEN, 4, QUAI KOCH, 67000 STRASBOURG.

                         ==========================

 Le Capitalisme Athée : c'est formidable .......

http://acatoreflexion.skynetblogs.be/post/6555993/le-capitalisme-athee--cest-formidable-

PAUVRETE01unemaigrde04-9bf18


Le Capitalisme Athée : c'est formidable .......

pauvre-4pauvreteFROID
PAUVRETEper07

Le Capitalisme, l’Athéisme, la Laïcité ne font pas le bonheur des gens.

Les riches plus riches ,les pauvres plus pauvres ,

PAUVRETEsdf1


c’est tout le programme des Athées,

des tenants du Capitalisme ,

des tenants de la Laïcité,

des Agnostiques …etc…..etc……..

Jésus a dit :

« Il est impossible d’aimer Dieu et l’argent ? »

J’ajouterais qu’il est impossible

d’aimer son prochain et d’aimer l’argent ?

 

Inégalités de revenus et pauvreté en hausse dans la majeure partie des pays de l'OCDE

Adresse Émail : 


Toutes les réactions sont les bienvenues et publiées ' (Si VOUS le désirez),
de toute façon ,nous en tenons compte :
,à l'exception des mails vulgaires ,injurieux ou anonymes .

 http://acatoreflexion.skynetblogs.be/

  Le mot progrès n'aura aucun sens tant qu'il y aura des enfants malheureux.

 Un estomac creux n'est pas un bon conseiller politique.

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire.

Albert einstein

Vous n'avez rien vu ! Citoyens !

PAUVRETEFOULE03

 

Tous ceux

qui disent

qu'on peut être heureux

et libre dans la pauvreté,

sont des menteurs,

des fous et

des sots.

 Citations

de Marie de Vichy-

Chamrond,

marquise du Deffand

 

Évite d'insulter le pauvre,

de mépriser le pauvre ,

car il demeure

toujours à tes cotés ?

Et rien n'est plus terrible ,

que la vengeance

de ceux

qui n'ont rien à perdre .....! 

 

Des gens "intelligents"pensent  pour vous !
Et ils vous surveillent !!!!!!
ANASTASIE 
Citoyens ! Taisez-vous !       CENSUREAVEUGLE2MAIN 
Ne réfléchissez pas !  
Soyez des soumis!



PAQUES 2009

l'EVANGILE AU QUOTIDIEN

Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. Jn 6, 68


jeudi 09 avril 2009

Le jeudi saint : Messe du soir du Jeudi-saint en mémoire de la Cène du Seigneur


L'Eglise fête : Jeudi Saint
Saint(s) du jour : Saint Gauthier (1030-1095)

Voir le commentaire ci-dessous, ou cliquer ici
Pape Benoît XVI:
« Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis » (Jn 15,13)


Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean 13,1-15.

Avant la fête de la Pâque, sachant que l'heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'au bout. Au cours du repas, alors que le démon a déjà inspiré à Judas Iscariote, fils de Simon, l'intention de le livrer, Jésus, sachant que le Père a tout remis entre ses mains, qu'il est venu de Dieu et qu'il retourne à Dieu, se lève de table, quitte son vêtement, et prend un linge qu'il se noue à la ceinture ; puis il verse de l'eau dans un bassin, il se met à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu'il avait à la ceinture. Il arrive ainsi devant Simon-Pierre. Et Pierre lui dit : « Toi, Seigneur, tu veux me laver les pieds ! » Jésus lui déclara : « Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant ; plus tard tu comprendras. » Pierre lui dit : « Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais ! » Jésus lui répondit : « Si je ne te lave pas, tu n'auras point de part avec moi. » Simon-Pierre lui dit : « Alors, Seigneur, pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête ! » Jésus lui dit : « Quand on vient de prendre un bain, on n'a pas besoin de se laver : on est pur tout entier. Vous-mêmes, vous êtes purs, . . . mais non pas tous. » Il savait bien qui allait le livrer ; et c'est pourquoi il disait : « Vous n'êtes pas tous purs. » Après leur avoir lavé les pieds, il reprit son vêtement et se remit à table. Il leur dit alors : « Comprenez-vous ce que je viens de faire ? Vous m'appelez 'Maître' et 'Seigneur', et vous avez raison, car vraiment je le suis. Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C'est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j'ai fait pour vous.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris



Commentaire du jour :

Pape Benoît XVI
Exhortation apostolique « Sacramentum caritatis » (trad. DC 2377, p. 303 © copyright Libreria Editrice Vaticana)

« Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis » (Jn 15,13)



      Sacrement de l'amour, la sainte eucharistie est le don que Jésus Christ fait de lui-même, nous révélant l'amour infini de Dieu pour tout homme. Dans cet admirable sacrement se manifeste l'amour « le plus grand », celui qui pousse « à donner sa vie pour ses amis » (Jn 15,13). En effet, Jésus « les aima jusqu'au bout ». Par cette expression, l'évangéliste introduit le geste d'humilité infinie accompli par Jésus : avant de mourir pour nous sur la croix, se nouant un linge à la ceinture, il lave les pieds de ses disciples. De la même manière, dans le sacrement de l'eucharistie, Jésus continue de nous aimer « jusqu'au bout », jusqu'au don de son corps et de son sang. Quel émerveillement a dû saisir le coeur des disciples face aux gestes et aux paroles du Seigneur au cours de la Cène ! Quelle merveille doit susciter aussi dans notre coeur le mystère eucharistique !...

      En effet, dans ce sacrement, le Seigneur se fait nourriture pour l'homme assoiffé de vérité et de liberté. Puisque seule la vérité peut nous rendre vraiment libres (Jn 8,36), le Christ se fait pour nous nourriture de Vérité... Tout homme porte en effet en lui le désir inextinguible de la vérité, ultime et définitive. C'est pourquoi le Seigneur Jésus, « le Chemin, la Vérité et la Vie » (Jn 14,6), s'adresse au coeur désirant de l'homme, qui se sent pèlerin et assoiffé, au coeur qui aspire ardemment à la source de la vie, au coeur quêtant la vérité. En effet, Jésus Christ est la vérité faite personne, qui attire le monde à lui...

      Dans le sacrement de l'eucharistie, Jésus nous montre en particulier la vérité de l'amour, qui est l'essence même de Dieu. C'est cette vérité évangélique qui intéresse tout homme et tout l'homme. Par conséquent, l'Église, qui trouve dans l'eucharistie son centre vital, s'engage sans cesse à annoncer à tous, « à temps et à contretemps » (2Tm 4,2), que Dieu est amour. C'est justement parce que le Christ s'est fait pour nous nourriture de la vérité que l'Église s'adresse à l'homme, l'invitant à accueillir librement le don de Dieu. 


--------------------------------------------
* Le financement du fonctionnement et du développement dans de nouvelles langues de l'Evangile au Quotidien n'est assuré que par votre soutien généreux. Vous pouvez adresser votre contribution soit à l'adresse ci-dessous, soit directement en ligne depuis le site. Merci.
--------------------------------------------
L'Evangile au Quotidien, 4 Quai KOCH - 67000 STRASBOURG - FRANCE
--------------------------------------------

04/04/2009

Benoît XVI: RAS LE BOL .....!

 

Benoît XVI : RAS LE BOL .....!

 

 

comme beaucoup de Catholiques ,j'en ai marre d'une part de la « mauvaise foi » des détracteurs de Benoît XVI ,les propos de Benoît XVI sont carrément déformés de leurs sens ?

C'est une manipulation et un déferlement de haines à l'échelle mondiale ?contre Benoît XVI ,contre l'Église Catholique Romaine et

tous les Catholiques ?

 

Il s'agit d'un véritable complot

 

Mais ,je suis AUSSI irrité par la gaucherie du Clergé et du Pape Benoît XVI ,le manque de fermeté pour dénoncer des propos ,qu'ils n'ont jamais été dits ?

 

Au lieu de pratiquer un »dialogue »,capitulard et humiliant,avec les autres Religions ?

 

Ils feraient bien en premier lieu de descendre de leur monde virtuel et retrouver les réalités de notre époque ?

 

Et en deuxième lieu ,dialoguer avec les Catholiques ,s'informer et informer,ne pas considérer « les poseurs de questions »,comme des « hérétiques »,et les mépriser ?

 

Jésus provoquait beaucoup de questions ,il faisait découvrir la vérité par eux-mêmes ,au gens à qui il enseignait ?

 

De quel droit ,le Pape Benoît XVI et le Clergé Catholique se croient supérieurs à Jésus-Christ ?

 

Jésus n'a excommunié personne ,ni jugé ou condamné quiconque ?

Ni considéré personne d'hérétique ?

Jésus n'a souhaité de punition à quiconque ,pas même à Judas ?

Jésus a consolé Pierre ,qui l'avait renié trois fois ?

Jésus était tout sauf un capitulard ,il n'a jamais flatté quiconque ,ni perdu sa dignité ?

 

Évangile de Saint Jean :

La femme adultère :

10 (PVV) Alors Jésus relève la tête et, se tournant vers elle, il lui demande: -Eh bien, où sont donc passés tes accusateurs? Personne ne t’a condamnée?

11 (PVV) -Personne, Seigneur, lui répond-elle. Alors Jésus lui dit: -Je ne te condamne pas non plus. Tu peux partir. A l’avenir, garde- toi de pécher.

 

Mathieu 23 :

Les Pharisiens :

4 (PVV) Ils accumulent des prescriptions, ils les lient ensemble et en font des fardeaux pesants, puis ils les chargent sur les épaules des autres; mais ils ne bougeraient même pas le petit doigt pour les aider à les porter.

5 (PVV) Tout ce qu’ils font, ils le font pour la parade: ils veulent absolument se faire remarquer par les hommes. Ainsi, par exemple, leurs boîtes à versets qu’ils portent pendant la prière sont plus grandes que celles des autres, les lanières qui les attachent sont plus larges, les franges de leurs manteaux plus longues.

6 (PVV) Ils affectionnent les places d’honneur dans les festins et les sièges réservés au premier rang dans les synagogues.

7 (PVV) Ils aiment à se faire appeler “Maître” et se faire saluer respectueusement dans les rues et sur les places publiques.

 

8 (PVV) Mais vous, ne vous faites pas appeler ainsi, car pour vous, il n’y a qu’un seul Maître, et vous êtes tous frères.

9 (PVV) Ne donnez pas non plus à quelqu’un, ici-bas, le titre de “Père”, car pour vous, il n’y a qu’un seul père: Le Père céleste.

10 (PVV) Ne vous faites pas non plus appeler chef, car un seul est votre Chef: le Christ.

10 (PDV) Ne vous faites pas non plus appeler "Conseiller". En effet, vous avez un seul Conseiller, le Christ.

11 (PDV) Le plus important parmi vous doit se mettre à votre service.

13 (PDV) «Quel malheur pour vous, maîtres de la loi et Pharisiens, quand vous êtes des hommes faux! Vous fermez la porte du Royaume des cieux devant les gens. Vous-mêmes, vous n’entrez pas et vous ne laissez pas entrer ceux qui le veulent.

 

Évangile de Thomas :

Les Pharisiens :

39

 

a dit Jésus

 

les pharisiens et les scribes ont pris les clefs de la

connaissance ( gnose )

 

et ils les ont cachées

 

ni ils n'y sont pas entrés eux-mêmes

 

ni ils n'ont pas laissé entrer ceux qui le voulaient

 

vous par contre soyez prudents comme les serpents

 

et purs comme les colombes

 

 

 

102

 

a dit Jésus

 

malheur à eux les pharisiens

 

parce qu’ils ressemblent à un chien qui dort dans la mangeoire des bœufs

 

car ni il ne mange pas ni ne laisse les bœufs manger

 

voir aussi :

 

Matthieu 10. 16 et 23. 13

Luc 11. 52-54

 

 

à suivre......

 

Adresse Émail : 


Toutes les réactions sont les bienvenues et publiées ' (Si VOUS le désirez),
de toute façon ,nous en tenons compte :
,à l'exception des mails vulgaires ,injurieux ou anonymes .

 http://acatoreflexion.skynetblogs.be/

  Le mot progrès n'aura aucun sens tant qu'il y aura des enfants malheureux.

 Un estomac creux n'est pas un bon conseiller politique.

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire.

Albert einstein

Vous n'avez rien vu ! Citoyens !

PAUVRETEFOULE03

 

Tous ceux qui disent qu'on peut être heureux et libre dans la pauvreté,

sont des menteurs,

des fous et

des sots.

 Citations de Marie de Vichy-Chamrond, marquise du Deffand

 

Évite d'insulter le pauvre,de mépriser le pauvre ,

car il demeure toujours à tes cotés ?Et rien n'est plus terrible ,que la vengeance de ceux qui n'ont rien à perdre .....! 

 

Des gens "intelligents"pensent  pour vous !
Et ils vous surveillent !!!!!!
ANASTASIE

 

 

Citoyens ! Taisez-vous !       CENSUREAVEUGLE2MAIN

 

 

Ne réfléchissez pas !

 

 

Soyez des soumis!