06/11/2010

Msg Léonard : Quand on veut battre un chien...

Quand on veut battre un chien...

Editorial du 24 octobre 2010 Ça recommence !

 Sans doute n’était-ce pas le moment de publier pareils propos – nuancés pourtant :

 refus d’y voir une punition de Dieu, “une sorte de…”, “peut-être”, l’usage du conditionnel –, mais le temps des éditeurs n’est pas toujours celui de l’actualité .

 Les reproduire hors contexte – spécialité médiatique s’il en est – n’adoucira pas la polémique récurrente.

Il faut oser le reconnaître : la conception que se fait l’Église de la sexualité s’éloigne de plus en plus de celle de la société.

 Mais est-ce toujours pour le déshonneur des chrétiens qui s’en font une haute idée ?  


Il est vrai que le sida fait des victimes innocentes et il n’est pas moins vrai que, innocentes ou non, elles doivent être, en priorité, secourues.

Tel est bien le message chrétien : tu ne te poseras pas la question de la culpabilité de celui que tu secours au bord du chemin.

Cela dit et redit, notre humanité est solidaire dans le meilleur et dans le pire.

 Qui oserait prétendre que la libération sexuelle n’a fait que des heureux et qu’elle est une totale réussite ?

Le même jour, par exemple, on apprenait la condamnation de Me Hissel pour détention d’images pédopornos.

Jouera-t-on sans cesse les vierges offensées, incapables de voir tous les dérapages dans ce domaine, jusque dans les recoins les plus cachés de nos écoles ?

On invoque le fameux effet papillon – un battement d’aile en un lieu de la planète peut provoquer une tornade à l’autre bout – pour encourager les petits gestes de bonté.

 Mais cette règle observée par Einstein concerne aussi les gestes sordides. “Tu es responsable aux yeux de tous de ta sexualité.” Depuis toujours, elle est connue pour être un lieu fragile.

 Elle peut faire des heureux – et souvent –, mais aussi blesser profondément au niveau psychologique – donnons la parole aux victimes des viols (individuels ou en tournante) ou de la pédophilie – et physique – les maladies vénériennes ne se propagent pas d’abord par la fidélité conjugale !

La comparaison avec le drame écologique que Mgr Léonard utilise n’est pas sans pertinence.  


Il est bon de rappeler aux humains leurs responsabilités tant dans le domaine politique – ô Belgique – que social, environnemental ou sexuel.

On ne cherche pas des coupables, mais des personnes responsables.

Peut-être dira-t-on qu’il ne faut pas toujours parler de “ces choses-là”. Sans doute.

Mais qui est-ce qui pose toujours la même question aux gens d’Église…

 
Charles DELHEZ

 






Calomniecd107.jpg

 

CathophobieAutruche2.jpg















CATHOPHOBIEbandeau.jpg

12:00 Écrit par GNOSE...LE VRAI MESSAGE DE JESUS .... dans Mgr LEONARD | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : msg leonard, sida, eglise, religion, propagande, intimidation, amoralite, cathophobe, politique, fanatisme, persecution, europe, totalitarisme, dictature, credulite | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Commentaires

Un essai ?De nouveaux des problèmes .............

Écrit par : Jacques militant | 24/10/2010

Répondre à ce commentaire

Deuxièmes tentatives ?
Et il faut se taire .........

Écrit par : Jacques militant | 24/10/2010

Répondre à ce commentaire

Pauvre Monseigneur Léonard !
Coupable de dire la vérité !
Coupable de réfléchir !
La dictature est en route !

Écrit par : Penser autrement | 24/10/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.