11/03/2011

Le Carême !Bientôt Pâques?

Le Carême !Bientôt Pâques?

 notre dame du finistere,careme,paques,tradition,catholique,activite catholique,patrimoine bruxellois,marie,vierge marie,culte marial,priere,meditation,recueillement,culte,office religieux,paix,tolerance,exclusion

Un rappel :Le Mercredi des Cendres ,est le commencement des 40 jours du Carême,placé sous le signe du partage,du pardon,de la réconciliation et bien sur de la modération alimentaire ?

 

C'est pour tenir les quarante jours de jeûne et de privation, en dehors des dimanches qui sont toujours jours de fête et de résurrection - même en temps de Carême - que le début de celui-ci fut avancé au mercredi.

 

Pour souligner l'entrée en Carême, ce mercredi, s'est développé le geste symbolique d'imposition des cendres.

 

On trouve déjà le symbolisme des cendres dans l'Ancien Testament. Il évoque globalement la représentation du péché et la fragilité de l'être. On peut y lire que quand l'homme se recouvre de cendres, c'est qu'il veut montrer à Dieu qu'il reconnaît ses fautes. Par voie de conséquence, il demande à Dieu le pardon de ses péchés : il fait pénitence.

 

 

C'est sur ces bases que s'est construite la signification du Mercredi des Cendres, notamment parce qu'il marque l'ouverture d'une longue période de pénitence : le Carême.

 

À l'origine, seuls ceux qui avaient gravement péché recevaient "le sac et la cendre" pour se vêtir durant le temps de pénitence qui préparait à leur réintégration dans la communauté chrétienne.

 Puis, à partir du Xe siècle, ce geste s'est étendu à tous les fidèles, marquant ainsi le début d'une démarche de conversion, de retournement et d'effort sur soi pour se tourner vers le Seigneur (c'est le sens du mot pénitence). Si la cendre évoque la faiblesse de l'homme (cf. Genèse 3, 19 "Souviens-toi que tu es poussière…"), elle évoque aussi le péché et la fragilité de l'homme (cf. Sagesse 15, 10 ; Ézéchiel 28, 18 ; Malachie 3, 21) et son regret du péché (cf. Judith 4, 11-15 ; Ézéchiel 27, 30).

 notre dame du finistere,careme,paques,tradition,catholique,activite catholique,patrimoine bruxellois,marie,vierge marie,culte marial,priere,meditation,recueillement,culte,office religieux,paix,tolerance,exclusion

Pour les chrétiens, l'imposition des cendres est avant tout, un rite pénitentiel dont la signification est portée par la phrase que prononce le prêtre en faisant le geste : "Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle." (Marc 1, 15).

 

Les cendres que l'on utilise pour la célébration sont faites en brûlant les rameaux bénis au dimanche des rameaux de l'année précédente. Dans certaines paroisses, on commence le rite des cendres en brûlant un vieux rameau desséché. Le feu qui brûle le rameau évoque le feu de l'amour qui doit réduire en cendre tout ce qui est péché.

 

Après l'homélie, le prêtre bénit les cendres et s'il le juge opportun il les asperge d'eau bénite. Puis le prêtre impose les cendres sur le front de ceux qui s'approchent de lui en disant "Converti toi et crois à l'Évangile" ou bien "Souviens toi que tu es poussière et que tu retourneras en poussière".

Certains prêtres déposent un peu de cendres dans les mains au lieu de les imposer sur le front, mais la signification est la même. Le rite s'achève par la prière universelle.

 

Écrit en partie grâce à :

 

http://viechretienne.eglisejura.com/index.php?p=190

 

Le programme que nous trace l'Église, au jour de l'ouverture du Carême, tient dans les paroles qui accompagnent l'imposition des cendres : “Convertissez-vous et croyez à l'Évangile” Se convertir, c'est se tourner vers Dieu. Il s'agit moins de s'arracher à l'égoïsme, d'opter pour une conception nouvelle de la vie, que de se tourner vers Quelqu'un qui appelle. Pour accueillir un message, il faut d'abord lever les yeux vers le messager. C'est pourquoi Jésus a fait entendre l'appel à la conversion au moment où il allait annoncer aux hommes la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu (Marc 1, 15) et que Pierre a renouvelé le même appel le jour de la Pentecôte (Actes 2, 33) .

 

 

La conversion, à laquelle nous sommes conviés, va consister avant tout dans une intensification de notre relation personnelle avec Jésus-Christ.

Au lieu de « croire à l'Évangile » ,personnellement je préfère « appliquer l'enseignement » de Jésus-Christ ?

Il est bon de rappeler ,que Jésus-Christ n'a rien écrit ?

Donc ,chacun doit réfléchir ,comment il perçoit cet enseignement et comment le mettre en pratique ?

 

Une partie de cet article a été écrit avec l'aide de :

 

http://diaconos.unblog.fr/2008/01/30/mercredi-des-cendres...

 

 

à suivre et à vos commentaires . notre dame du finistere,careme,paques,tradition,catholique,activite catholique,patrimoine bruxellois,marie,vierge marie,culte marial,priere,meditation,recueillement,culte,office religieux,paix,tolerance,exclusion

 

 

 

Les commentaires sont fermés.